Créer un site gratuitement Close

Les avantages et les inconvénients des OGM

  Les atouts

             Agriculture

L’utilisation d’engrais et de produits pour protéger les cultures contre les maladies et les parasites n’est pas sans dommage pour l’environnement. L’utilisation de la transgénèse peut réduire ces problèmes de différentes manières :

                     • En économisant l’eau pour l’irrigation par la création de variétés plus résistantes à la sécheresse. L’eau devient une ressource rare, qu’il faut utiliser avec parcimonie. Face à l’explosion démographique que le monde connait, les besoins de l’agriculture et de l’industrie font de la gestion de l’eau un défi majeur pour l’avenir.

                    • En intégrant des gènes adaptés, les cultures d’OGM permettent de réduire les apports d’engrais et des produits chimiques qui portent atteinte à l’environnement.                  

                     • En adaptant les plantes aux conditions climatiques et aux mauvais sols : une grande partie de la surface de la planète présente des conditions défavorables aux cultures végétales comme la sécheresse, le froid ou les sols trop salés. Donc on peut raisonnablement imaginer l’exploitation de tomates sur des sols salés, ou encore du maïs résistant à la sécheresse.

De plus l'utilisation des OGM peut permettre une augmentation de la qualité et de la quantité du produit.

                   • Les OGM peuvent nourrir la population croissante des pays en développement en raison des meilleurs rendements et de la résistance plus élevée des plantes cultivées.

                  • Les OGM ont une meilleure résistance aux nuisibles, aux champignons ou aux virus. Ainsi il y a moins de perte et il y a une amélioration des rendements.

                  • Les cultures peuvent être enrichies en protéines et vitamines et certaines plantes peuvent être débarrassées des toxines qui les rendent impropres à la consommation.

         Santé

La transgénèse apporte de réels progrès dans le domaine médical.

                • Amélioration de la qualité nutritive des aliments, exemple : des oléagineux sans acides gras toxiques.

               • « Alicaments » aliments médicaments enrichis en vitamines et protéines spécifiques, exemple : riz doré enrichi en carotène pour lutter contre la cécité dans le tiers-monde.

          Industrie

               • Production de plastiques biodégradables à base de végétaux.

               • Fabrication moins polluante de pâte à papier.

Les risques potentiels

        Environnement

Quels risques les OGM présent-ils pour l’environnement ? Il n’y a pas de réponse globale à cette question car tout dépend de l’espèce cultivée et du gène introduit. De nombreuses recherches ont été effectuées sur ce sujet pour mieux cerner l’impact éventuel des OGM sur une longue période.

             • La diffusion du transgène : les plantes cultivées de la même espèce échangent en permanence des gènes entre elles grâce au pollen transporté par le vent ou les insectes.

            • L’apparition d’espèces résistantes : les organismes cibles peuvent résister à la toxine produite par la plante obligeant à recourir à d’autres OGM de types insecticides ou à des doses accrues.

            • La toxicité pour d’autres insectes non nuisibles comme les monarques (papillons d'Amérique du Nord) et les abeilles. En effet ces insectes sont particulièrement vulnérables aux OGM et sont menacés.          

            • Pollution génétique : transmission à des mauvaises herbes sauvages d’espèces proche de la résistance aux herbicides, ajoutée à l’OGM, ce qui peut rendre leur éradication difficile.

          • Les semences d’OGM sont produites par quelques grandes firmes de l’agrobusiness qui placent ainsi les paysans sous leur dépendance.

         • Les OGM menacent la biodiversité : en effet la sélection naturelle et l’action de l’homme ont abouti à la culture à grande échelle de cinq espèces végétales : le blé, le maïs, le riz, le soja et l’orge qui assurent désormais la majorité de l’alimentation mondiale. Il est indispensable de veiller en permanence au maintien et à la conservation d’une biodiversité aussi vaste que possible.

       Santé

La consommation d’OGM est récente et, chaque fois, leur commercialisation est précédée d’études au cas par cas des risques potentiels.

          • Les risques d’allergies : Les allergies alimentaires sont provoquées par les protéines, elles-mêmes codées par les gènes dans l’ADN. Donc introduire de nouveaux gènes dans un organisme, c’est donc introduire de nouvelles protéines et multiplier les risques d’allergies. A titre expérimental, une société américaine avait intégrée dans le soja pour améliorer sa teneur en acide aminés essentiels, l’albumine 2S de la noix du Brésil. Cette protéine étant allergène, la société arrêté le développement de ce soja avant toute consommation.

          • L’affaiblissement des antibiotiques : Un certain nombre de plantes OGM contiennent un gène de résistance aux antibiotiques. Ce gène est inutile pour la plante mais il sert dans sa fabrication. Le problème est que certains scientifiques craignent que ce gène de résistance passe dans le système digestif animal ou humain. Le risque serait alors que ce gène rende inefficace l’utilisation de certains antibiotiques pour soigner des maladies chez l’humain ou l’animal.

          • La toxicité : L’introduction d’un gène nouveau dans une plante entraîne la synthèse d’une protéine nouvelle. Certaines de ces substances pouvant être potentiellement toxiques pour l’homme, différentes études toxicologiques sont exigées et réalisées avant l’autorisation de mise sur le marché.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site